Quand les entreprises immobilières changent leur nom

Quand les entreprises immobilières changent leur nom

La foncière marocaine Vecteur LV-Petra, née du rapprochement entre les sociétés Vecteur LV et Petra, annonçait en juin devenir Aradei Capital. Depuis janvier 2018, les stratégies de changement de noms de sociétés immobilières ne sont pas toutefois adoptées que par des sociétés foncières.

             Janvier 2018 : SNI, spécialisée dans le résidentiel, devient CDC Habitat

         Le changement de nom de la filiale de la Caisse des Dépôts intervient dans une évolution marquée de la stratégie de la société. Principal bailleur social de l’hexagone, la SNI détenait un parc de 191 000 logements sociaux, 86 000 logements intermédiaires et 77 000 logements d’urgence. La raréfaction des ressources foncières, non seulement dans la capitale mais également dans les métropoles régionales, pousse la SNI à s’engager sur les marchés de régions par une politique de partenariats et de restructuration d’actifs obsolètes. Dans ce contexte, l’appellation CDC habitat permet au bailleur social d’insister sur son engagement dans le logement social de proximité.       

         Covivio : troquer le statut de foncière contre le vivre-ensemble

            L’ancienne Foncière des Régions annonçait fin avril vouloir racheter la totalité de sa filiale italienne Beni Stabili afin de se positionner sur le marché milanais. Illustration de son ambition européenne, la Foncière des Régions s’était déjà concentrée au début de la décennie 2010 sur le marché immobilier résidentiel allemand. La stratégie de diversification de la société, tant en termes de secteurs géographiques que de types d’actifs avec une concentration dans l’hôtellerie, l’a ainsi amenée à choisir un nom moins déterminant pour l’activité qu’elle désire aujourd’hui exercer. Avec Covivio, la Foncière des Régions entend moderniser son image et la renforcer à l’étranger.

         Unibail-Rodamco Westfield, le fruit d’une fusion

            Premier acteur de l’immobilier de galeries commerciales en Europe, Unibail-Rodamco annonçait en décembre la future acquisition de l’australien Westfield. Un achat qui s’est concrétisé début juin pour un coût de 20,4 milliards d’euros et qui permet à la foncière d’acquérir un portefeuille de 35 actifs Core aux Etats-Unis et au Royaume-Uni. La direction d’Unibail-Rodamco entend bien aujourd’hui capitaliser sur cette acquisition en accolant l’appellation Westfield à son propre patronyme. Ainsi ce nouveau nom sera-t-il positionné tant sur ses grands centres qu’en bourse, alors qu’Unibail-Rodamco-Westfield est côté sur Euronext Amsterdam et Paris, ainsi qu’en Australie.

            Immochan devient Ceetrus

            Présente dans 12 pays, la foncière du groupe Auchan changeait de nom en début juin pour devenir Ceetrus. Une évolution qui témoigne de la volonté de la société de se détacher de la grande distribution française pour devenir un acteur international polyvalent dans le domaine de l’immobilier. Ceetrus n’entend certes plus se positionner sur un secteur du commerce soumis à une rude concurrence, mais également s’étendre dans les domaines des loisirs, des bureaux, du logement, du coworking ou même des actifs de santé. City, see, trust, us… Ceetrus voit dans l’anglicisation de son nom un moyen de gagner en visibilité sur les marchés internationaux.

            Un rapprochement de sa société mère pour Explorimmo

         Les changements de nom dans le monde de l’immobilier ne se résument toutefois pas aux seuls acteurs physiques de la pierre. Filiale du Figaro née il y a 18 ans de cela, Explorimmo actait le 26 juin son rapprochement avec la société du Figaro pour devenir Figaro Immo. Ce changement ne s’inscrit pas toutefois dans une stratégie de modification de fonctionnement du site Explorimmo. Il illustre davantage la volonté du site de s’appuyer sur une marque bien connue des français dans un contexte de concurrence accrue entre les plateformes immobilières en ligne.  

Un article rédigé par L'équipe Wellstone .